Flea market

Cha-cha des égoutiers

.
Chanson interprétée par Luis Mariano et Annie Cordy.
Paroles: Raymond Vinci. Musique: Francis Lopez, 1961
Extrait de l'opérette "Visa pour l'amour"


Flic et flac et floc
Bottés jusqu'aux genoux
Nous nous promenons dans les égouts
Nous sommes au frais pendant les mois d'été
Et l'hiver nous sommes abrités
Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige là-haut
Nous nous baladons au bord de l'eau
C'est plus pittoresque et beaucoup moins banal
Que Venise avec son grand canal

{Refrain:}
Egoutier, égoutier
Ah ! Le joli métier que celui d'égoutier !
Egoutier, égoutier !
Ah ! Le joli métier d'égoutier !

{au Refrain}





Tout le monde sait qu'un riche financier
Est plus malheureux qu'un savetier
Mais le savetier n'est pas plus avancé
Car les cordonniers sont mal chaussés
On voit peu de Corses chez les corsetiers
Pas de pape chez les papetiers
Mais il y a toujours et dans tous les quartiers
Des égouts pour tous les égoutiers

{au Refrain}

C'est trop terre à terre d'être terrassier
Et ça jette un froid d'être glacier
On voit tout en noir quand on est charbonnier
On se barbe quand on est barbier
Nous connaissons tous la vie du percepteur
Et la triste vie du ramoneur
Si vous connaissiez celle de l'épicier
Vous seriez heureux d'être égoutier !
Top

La station

.
Video "La station" sur YouTube
Chanson de Jeanne Cherhal
Album "Douze fois par an", 2004


Comme j'aimais le dimanche,
Quand dans la R9 blanche
De papa nous allions visiter la station.

En famille on partait,
Mais jamais il n'avouait
Que c'était la station
La vraie destination.

Pour ce genre d'aventure
Il faut une couverture,
Une balade officielle
Un peu plus consensuelle.

Un but pédagogique,
Un prétexte classique.

Une simple sortie de fin d'après-midi.

Marcher en contournant l'hippodrome ou l'étang,
Dire bonjour à grand-père dans l'allée du cimetière.

Alors on y allait comme si de rien n'était,
Et puis sur le retour on faisait le détour.

Mieux que le vent d'été,
Que les embruns salés,
Mieux que l'herbe coupée,
O effluve adoré de la station d'épuration.






Pour vérifier une vanne,
Pour constater une panne
Ou par pure précaution,
Tout mobile était bon
Même après dix-neuf heures.

Même le jour du seigneur,
Aller à la station c'était sa dévotion.

Alors je jubilais.

Car avec lui, j'entrais
Dans l'inquiétant palais
Dont il avait les clefs.

Devant les eaux stagnantes
Je me sentais vivante,
Dans l'odeur de moisi
Je me trouvais jolie.

Je n'allais pas, enfant,
Regarder l'océan
Pour dans l'azur me perdre,
Mais au bord de la merde.

Et sachez qu'en hiver,
Inhaler au grand air
Le ventre de la terre,
On dirait du Baudelaire.

Mieux que le vent d'été,
Que les embruns salés,
Mieux que l'herbe coupée,
O effluve adoré de la station d'épuration.




Depuis ces heureux jours,
Je nourris un amour
Pur et immodéré
Pour les éviers bouchés,
Les restes de savon
Qui engluent les siphons,
Les cheveux par poignées
Qui obstruent les bidets.

J'ai acquis la passion
Des canalisations.

Rien à mon coeur ne vaut
La vue d'un château d'eau.

Quand d'autres ont le dégoût
Des remontées d'égouts,
Je n'aime rien tant que
Leur doux parfum aqueux.

Qu'un lavabo douteux
Se présente à mes yeux,
Qu'une baignoire inonde
Le sol d'une eau immonde,
J'ai la ventouse au poing
Et la technique au point.
Intensément, j'aspire.

On dirait du Shakespeare.

Mieux que le vent d'été,
Que les embruns salés,
Mieux que l'herbe coupée,
O effluve adoré de la station d'épuration.
Top

Song of the sewer

.
Song written by Art Carney (1918-2003)
Album "Music for men working", 1955

Chorus:
We sing the song of the sewer
Of the sewer we sing this song.
Together we stand
With shovel in hand
To keep things rolling along.

I work in the sewer,
It's a very hard job.
You know they won't hire
Just any old slob.
You don't have to wear
A tie or a coat.
You just have to know
How to float.

I walk down a manhole
With a guy named Bruce.
And we are in charge
Of all the refuse.
He let's me go first
While he holds the lid.
I'm tell you, sheesh
He's sweet kid.




A funny thing happened
To Bruce yesterday.
The tide came along
He got carried away.
He come out in Jersey.
But it's O.K. now.
Cause that's where
He lives anyhow.

My father he worked
In the sewer uptown.
I followed his footsteps
And worked my way down.
That's how I began
In this here industry.
I just sort of fell into it.
Sheesh, lucky me.
Top


Copyright JLBK (C) 2005-2006. Tous droits réservés.Last update / Dernière mise à jour : 12 July 2017